CAPP Panoyaux démembré : ENFANTS du 20ème sacrifiés!
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Les CAPP, Centres d’Adaptation Psycho-Pédagogique, sont des structures qui accueillent les enfants scolarisés à Paris rencontrant des difficultés psychiques, sociales, scolaires. Ils sont gérés en double tutelle : Mairie de Paris (DASES) et Académie de Paris (Education Nationale).

Un médecin, des psychologues, des orthophonistes, des psychomotriciens, une assistante sociale, une secrétaire et des enseignants spécialisés assurent le suivi des enfants et de leur famille. Ces structures ne sont pas sectorisées, la scolarité à Paris est la seule condition pour y  être accueilli. Elles sont gratuites.

Le CAPP Panoyaux, situé dans le 20ème arrondissement de Paris, est brusquement menacé par l’installation de PSR (Paris Santé Réussite) dans ses locaux, sans aucune concertation.

Les CAPP construisent un projet personnalisé pour chaque enfant, en considérant la globalité de ses difficultés et tissant un lien de confiance, et s’appuyant sur  un travail de réseau avec les écoles, les associations et tous les acteurs du quartier. Puis assurent le suivi et les soins pour les enfants.

Paris Santé Réussite est un dispositif qui réalise essentiellement des bilans pluridisciplinaires destinés aux enfants présentant des troubles des apprentissages, mais il n’a pas vocation à suivre les enfants.

PSR ne fait pas le même travail que les CAPP !

L’installation de PSR à Panoyaux entraînerait le départ de deux tiers du personnel de ce CAPP et réduirait de 75% le nombre d’enfants suivis au centre (un peu plus de 200 habituellement)

Une catastrophe dans ce quartier REP et REP+, Politique de la Ville, particulièrement sensible, où les familles sont souvent très démunies.

L’administration propose que les familles se déplacent vers d’autres CAPP des 11° (Métro Saint Maur ou Voltaire ), 12° (Daumesnil) et 20° arrondissements (Porte des Lilas), mais c’est totalement utopique de par l’éloignement et la précarité des situations. De plus, ces CAPP ont déjà des listes d’attente importantes et plus de bureaux disponibles. C’est donc une réduction de l’offre de soins sur tout le territoire qui se profile, avec à la clé l’aggravation des inégalités sociales !

Les personnels DASES et Éducation Nationale, des syndicats DASES et EN, l’association APROCAPP, l’association «Le 20è aux enfants», des associations de parents, des professeurs, des directeurs, des principaux de collèges…, sont mobilisés pour bloquer ce projet. (Citons notamment la réunion publique du 12 novembre et la manifestation du 16 novembre à l’issue de laquelle une délégation a été reçue à la Mairie de Paris.)

Face à la mobilisation, ce projet, annoncé pour début novembre, a été repoussé à janvier 2022, ou février-mars selon les dernières rumeurs. Mais depuis la rentrée de septembre 2021, les écoles du quartier ont été démunies par cette situation de grande incertitude. Plus de trois mois perdus pour les enfants en difficulté !

Nous refusons que soit détruit le travail de longue date entrepris avec les familles du 20ème, en lien avec les partenaires : écoles, services sociaux, médecine scolaire, PMI, médecins traitants, etc…

MAINTIEN DU SUIVI DE TOUS LES ENFANTS AU CAPP PANOYAUX ! 

MAINTIEN DES PERSONNELS DANS LES LOCAUX ACTUELS ! 

D’AUTRES LOCAUX POUR PSR !

Signez la pétition : www.change.org/p/anne-hidalgo-capp-en-dangers

 

 

CGT SSCAAT -Santé – Social – Culture – Administration – Architecture – Technique

J’adhère à la CGT